Salarié vs indépendant, la précarité a changé de camp !

Publié par Julie le vendredi 22 décembre 2017

Même s’ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le travail indépendant, encore un certain nombre de Français considèrent que faire le choix de l’indépendance est synonyme d’insécurité économique. C’est se tromper sur la réalité de l’indépendance, qui recouvre un grand nombre de statuts mais surtout sur le salariat classique, qui n’est plus en mesure d’assurer une situation professionnelle confortable et stable.

Une opposition qui n’est plus pertinente

Dans le contexte économique actuel, il est totalement dépassé d’opposer l’indépendant et le salarié.

Les travailleurs indépendants ont un seul point commun : se mettre à leur compte. En revanche, ils peuvent le faire sous couvert d’une multitude de statuts. Ils peuvent ainsi exercer une profession libérale, agricole ou commerciale en créant une entreprise individuelle (qui ne nécessite aucun apport), une EURL ou encore une SARL qui permettent de protéger son patrimoine personnel. Ou encore opter pour le portage salarial, qui séduit de plus en plus par la sécurité qu’il permet. La notion de travailleur indépendant est donc bien plus large que celle limitée au chauffeur VTC ou à l’auto-entrepreneur qui arrondit ses fins de mois.

Du côté travailleurs salariés, les conditions ont considérablement changé depuis les années 80. Flexibilité oblige. Dans le privé ou au sein même de l’administration, être salarié ne représente plus systématiquement un emploi sûr et stable. La majorité des embauches se fait désormais en CDD, et le taux de conversion de CDD en CDI est relativement faible. L’Etat, ses agences et les collectivités ont de plus en plus recours aux contractuels et aux vacataires, qui occupent des postes normalement ouverts aux fonctionnaires. Enfin, notons que 5% des salariés français exercent plusieurs activités.

A lire aussi : le CDI à 35 heures par semaine ne fait plus rêver

La grande précarisation du salariat, une réalité qui fâche

Face aux réalités sociales et économiques auxquelles se confrontent les actifs : chômage, temps partiel, CDD, le précaire d’aujourd’hui n’est pas toujours celui auquel on pense. Ainsi, le salarié de 2018 n’est pas celui des Trente Glorieuses, ni celui des années 80. Considéré comme un gage de stabilité pour fonder une famille, demander un prêt et investir, l’emploi salarié se paupérise et se précarise. Sans parler du phénomène d’externalisation et de ces milliers d’employés qui travaillent pour un salaire moins élevé et qui ont le sentiment de n’appartenir à aucune structure fixe.

Alors que la société porte encore aux nues le salariat, l’individu a quant à lui pris conscience que choisir l’indépendance est désormais la voie la plus favorable pour saisir toutes les opportunités de l’économie moderne.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook et Twitter pour suivre toutes nos actualités. Vous pouvez également simuler vos revenus ou nous contacter directement.

Estimez vos revenus grâce à notre simulateur en ligne

En 2 clics, c'est super rapide !

Je simule mes revenus

Nos articles similaires

Didaxis
#ACTUALITÉS
#PORTAGE SALARIAL
Par Julie, il y a 1 mois
Norme AFNOR portage salarial : Didaxis première entreprise certifiée
Lire
Semaine à 4 jours, portage salarial… cumuler plusieurs emplois c’est enfin possible !
#ACTUALITÉS
#BUSINESS
Par Julie, il y a 8 mois
Semaine de 4 jours, portage salarial … cumuler plusieurs emplois c’est enfin possible !
Lire
#ACTUALITÉS
#BUSINESS
#CONSEILS
Par Julie, il y a 1 an
“Grande Démission”, reconversion … Si vous preniez un nouveau départ ?
Lire
#ACTUALITÉS
Par Julie, il y a 1 an
Guillaume Cairou fait chevalier de l’Ordre National du Mérite
Lire