Linkedin

Youtube

Être rappelé

Le salaire en portage salarial : comment ça marche ?

le-salaire-en-portage-salarial

Le portage salarial est une forme d’emploi plébiscité par des actifs à la recherche d’une solution permettant de combiner la sécurité du salariat et la liberté de créer une activité d’indépendant en toute autonomie. Qu’en est-il de la rémunération ? Chiffre d’affaires, frais de gestion, frais professionnels, congés payés… Avant de débuter l’aventure, découvrons en détail le calcul de votre salaire en portage salarial ainsi que toutes ses spécificités.

Sommaire

Quel salaire pour un consultant en portage salarial ?

Les professionnels qui choisissent d’exercer leur activité en portage salarial perçoivent une rémunération mensuelle basée sur le montant HT facturé au client final. Ce montant HT se retrouve généralement en multipliant le nombres de jours travaillés par un Taux Journalier Moyen (TJM). 

En portage salarial, vous êtes indépendant, vous fixez donc vous-même votre TJM et négociez vos missions avec les clients de votre choix. Plus votre TJM sera élevé, plus votre rémunération sera importante. Néanmoins, des seuils minimum de rémunération ont été fixés par la convention collective du portage salarial afin de vous assurer un salaire minimum obligatoire. Ces plafonds correspondent à :

  • 70 % du plafond de la Sécurité sociale, pour un salarié porté junior ;
  • 75 % du plafond de la Sécurité sociale, pour un salarié porté senior ;
  • 85% du plafond de la Sécurité sociale, pour un salarié porté en forfait-jour.

Vous souhaitez calculer le montant de votre rémunération en portage salarial en fonction de votre TJM ? Faites une simulation de revenus !

 

Pourquoi parle-t-on de salaire et non de chiffre d’affaires ?

Dès que vous signez une mission avec un client, vous êtes rattaché à votre entreprise de portage par un contrat de travail (en CDD ou en CDI). Chaque mois, les montants que vous facturez à vos clients dans le cadre de vos prestations représentent votre chiffre daffaires. En tant que salarié de votre entreprise de portage, c’est elle qui vous rémunère. Ces sommes sont alors directement perçues par votre entreprise de portage salarial qui vous les reverse ensuite en salaire. Comme tout employeur, l’entreprise de portage est soumise à des charges sociales. Celles-ci sont alors déduites de votre chiffre d’affaires afin d’obtenir un salaire net avant prélèvement à la source. On parle alors de salaire puisqu’ici, votre chiffre d’affaires a été transformé en une rémunération mensuelle. Le montant du prélèvement à la source viendra ensuite automatiquement se soustraire à votre salaire net avant prélèvement à la source sur la base du taux qui nous a été transmis. Vous obtiendrez ensuite  le montant de votre salaire net après impôt, qui vous sera versé sur votre compte en banque.

 

Comment se compose le salaire en portage salarial ?

Le salaire mensuel que vous allez percevoir en portage salarial est basé sur le montant facturé à vos clients. Une fois votre mission effectuée, le chiffre d’affaires généré sera encaissé par votre société de portage salarial. Cette dernière va ensuite le transformer en salaire brut. Pour cela, l’entreprise de portage déduit de votre chiffre d’affaires, les frais de gestion ainsi que vos avantages sociaux (congés payés et prime de précarité pour les contrats en CDD).

Le salaire brut est un élément qui détermine par la suite le montant du salaire net que vous allez percevoir à la fin du mois. Pour obtenir ce salaire net, votre entreprise de portage va déduire des charges sociales. Une fois déduction faite, votre salaire net représente en moyenne entre 47% et 50% du montant de votre chiffre d’affaires. En portage salarial, vous avez la possibilité d’augmenter le montant de votre rémunération grâce à la déduction de vos frais professionnels, correspondant à des frais engagés tout au long de votre mission.

composition-salaire-portage-salarial_0.png

En résumé, la transformation de vos honoraires en salaire net dépend de trois éléments :

  • Les frais de gestion, qui correspondent aux honoraires que perçoit votre entreprise de portage pour son service de gestion et d’accompagnement. Ils sont directement prélevés de votre chiffre d’affaires.
  • Les cotisations sociales, comprenant les charges salariales et patronales. Elles vous permettent de bénéficier des avantages et de la protection du salariat : indemnités chômage, droits à la retraite, affiliation au régime général de la sécurité sociale …
  • Les frais professionnels, qui sont ajoutés à votre rémunération nette et qui vous permettent de bénéficier du remboursement de certains de vos frais (frais de repas, frais kilométriques, frais d’hébergement…).

Vous souhaitez calculer le montant de votre salaire en portage salarial ? Estimer vos revenus avec notre outil de simulation en ligne 

Qu’est-ce que les frais de gestion ?

Afin de bénéficier des multiples avantages liés au portage salarial, des frais de gestion sont prélevés sous la forme d’un pourcentage sur votre chiffre d’affaires HT. Les frais de gestion correspondent à la commission de votre entreprise de portage salarial pour les services qu’elle vous propose. Ce pourcentage varie selon les options choisies et votre volume d’activité. Didaxis détaille le montant de ces offres sur demande de simulation personnalisée. Chaque société de portage salarial fixe librement ses frais de gestion. En règle générale, ils sont compris entre 5% et 10%. En contrepartie, ces frais de gestion offrent des services mutualisés à l’ensemble des consultants. Outre la gestion administrative, vous avez également accès à :

  • Une assistance juridique en cas de litige ;
  • La prise en charge de vos frais professionnels ;
  • L’avance de salaire ;
  • L’assurance responsabilité civile professionnelle ;
  • L’accès à des formations certifiantes.

Les frais de gestion font partie des critères sur lesquels vous devez être vigilant avant de choisir votre entreprise de portage. Il est important de les comparer et de vérifier si les services associés correspondent à vos besoins. Un grand nombre d’entreprises propose des frais dégressifs en fonction du montant de vos facturations. Mais attention, des frais de gestion trop bas peuvent aussi être synonymes d’un manque d’accompagnement et d’une mauvaise qualité de service. Dans une logique de transparence, Didaxis indique votre taux de frais de gestion sur vos fiches de paie. Vous pouvez également retrouver ce taux dès l’adhésion à votre espace Eolys, dans la rubrique « Mes informations ». 

A lire aussi : comment bien choisir votre société de portage salarial

 

Quelles sont les étapes pour obtenir un salaire ?

En qualité de salarié porté, vous percevez chaque mois une rémunération nette sur la base de votre chiffre d’affaires. Simple et rapide à mettre en place, le portage salarial peut généralement être déployé sous 24h. Le versement de votre salaire intervient dès votre premier mois d’activité. Quelles sont les étapes pour obtenir votre salaire en portage salarial ? Voici les 5 moments clés :

 

#1 Trouvez votre mission

Pour pouvoir débuter votre activité de salarié porté, vous devez d’abord trouver le client avec lequel vous allez travailler. En portage comme en freelance, vous êtes libre de négocier et de signer des missions avec les clients de votre choix. Trouver des clients n’est pas toujours chose aisé, d’autant plus lorsque vous débutez. Pour faciliter vos recherches, nous avons développé une plateforme de mise en relation entre indépendants et entreprises afin de trouver des missions plus rapidement.

 

#2 Signez votre contrat avec votre société de portage

Une fois votre client trouvé, vous devez signer un contrat de travail (en CDD ou en CDI) avec votre société de portage salarial. De son côté, votre entreprise de portage prend contact avec votre client pour conclure un contrat de prestation et signer un bon de commande selon les termes que vous avez définit avec votre client. Certains clients imposent leurs propres contrats de prestation. Votre société de portage négocie alors en votre nom les termes de votre mission. C’est aussi elle qui vérifie les clauses du contrat.

 

#3 Réalisez votre mission et remplissez votre CRA

Dès que votre contrat de travail et le bon de commande sont signés, votre activité indépendante peut démarrer. Pour valider les heures que vous effectuez chez vos clients, vous devez remplir chaque mois un compte-rendu d'activité (CRA). Il s’agit d’un document rendu obligatoire par la convention collective du portage salarial. En effet, c’est grâce au CRA que votre entreprise de portage va pouvoir transformer vos heures travaillées en salaire. Cette déclaration vous assure donc le paiement de vos missions et sécurise votre activité d’indépendant.

 

#4 Votre chiffre d’affaires transformé en salaire

Lorsque votre client a réglé le montant de votre prestation, c’est votre entreprise de portage salarial qui va dans un premier temps percevoir cette somme. De votre chiffre daffaires, elle va déduire les frais de gestion pour obtenir votre salaire brut, puis les charges sociales pour vous reverser votre salaire net. Si au cours de votre mission, vous avez engagé divers frais, ils peuvent être pris en charge par votre entreprise de portage qui va alors vous les rembourser sur votre paie du mois suivant. Pour faire cette demande, il vous suffit de remplir une demande de note de frais (NDF) dans votre espace Eolys.

 

#5 Vous percevez votre salaire net mensuel

Après avoir effectué ces opérations, votre société de portage vous informe du versement de votre salaire. Chaque versement s’accompagne de l’émission d’une fiche de paie incluant la décomposition précise de votre chiffre d’affaires. Chez Didaxis, nous mettons à la disposition de tous nos portés un espace en ligne où vous pouvez retrouver l’ensemble de vos bulletins de paie.

 

Des questions sur votre projet indépendant ? Nous sommes à votre écoute !

Bon à savoir

En cas de retard de paiement sur la facture de lun de vos clients, votre société de portage salarial vous garantit le versement de votre salaire. Celui-ci est calculé selon votre taux journalier moyen (TJM) et le nombre de jours travaillés. Cest ensuite votre entreprise de portage qui va gérer le recouvrement normal de ces factures auprès de  votre client.

 

Quels modes de versement de salaire en portage salarial ?

Selon l’entreprise de portage salarial à laquelle vous adhérez et l’option choisie, votre salaire peut être versé selon deux modalités différentes :

Le versement intégral de salaire

Ce mode de paiement consiste à vous restituer intégralement votre facturation sur le mois écoulé. Ce paiement peut se faire soit sur la base d’un solde disponible suffisant, soit sous la forme d’une avance de salaire. Avec l’avance, vous pourrez percevoir une rémunération dès votre premier mois d’exercice. Votre entreprise de portage vous verse alors un salaire équivalent au montant que vous facturez chaque mois à votre client. Vous pouvez aussi demander un acompte sur les heures que vous avez déjà effectuées, à hauteur de 50% de votre facturation.

 

Versement partiel de votre salaire

Vous pouvez opter pour une rémunération sur la base du minimum conventionnel. Votre entreprise de portage vous avance alors votre salaire sur la base des jours travaillés, et celui-ci sera par la suite complété du montant des recouvrements de factures par votre client. Le versement partiel est également éligible à la demande d’acompte sur vos heures travaillées.

 

Quelles différences entre un acompte sur salaire et une avance de salaire ?

Si vous faites le choix d’être indépendant, vous devez être attentif à la gestion de votre trésorerie qui sera déterminant pour assurer la pérennité de votre activité, ainsi le règlement des clients à 30 jours et quelquefois à 60 jours est à considérer. Il arrive également que vous deviez supporter des retards de paiement ou des impayés. Ces décalages de trésorerie peuvent mettre en péril votre activité de freelance. Pour faire face à ces difficultés, le portage salarial est adapté, vous avez la possibilité de demander un acompte sur votre mission ou une avance de salaire. Comment les différencier ? Voici leurs particularités.

 

L’acompte sur salaire

Un acompte correspond au paiement d’une partie des heures que vous avez déjà effectuées chez votre client. L’acompte peut être demandé à n’importe quel moment de votre activité de salarié porté, et généralement avant le 20ème jour du mois. Contrairement à l’avance, le montant de l’acompte que vous verse votre entreprise de portage salarial ne peut dépasser 50% des heures travaillées, et devra être validé par votre client par l’intermédiaire d’un compte-rendu d’activité (CRA) partiel. Aucune entreprise de portage ne peut vous refuser votre demande d’acompte puisqu’il s’agit d’une obligation légale.

 

L’avance de salaire

L’avance, quant à elle, constitue un prêt sur une mission que vous n’avez pas encore débuté. L’avance sur salaire peut intervenir dès que votre client a signé et validé le bon de commande. L’avance sur salaire peut couvrir une partie ou l’intégralité du montant de la facturation. L’avance sur salaire n’est pas une obligation légale, elle peut être refusée par votre entreprise de portage et fait souvent l’objet de frais de gestion supplémentaire.

 

Quelle rémunération lorsque je suis en intermission ?

Lorsque l’une de vos missions prend fin et que vous prospectez de nouveaux clients, vous entrez dans une période d’intermission. N’ayant plus d’activité, vous n’avez donc plus de rentrée d’argent. Pour vous éviter de vous retrouver sans ressources financières, le portage salarial prévoit un dispositif d’allocation de prospection qui vise à pallier votre baisse de rémunération, voire son absence, pendant les périodes d’intermissions. Grâce à cette réserve d’argent, vous pourrez prendre le temps de prospecter et de démarcher plus sereinement.

L’allocation de prospection est financée par votre activité. Lorsque vous êtes en mission, 10% de vos revenus bruts générés sont crédités chaque mois sur votre compte de provision pour abonder cette réserve. Son montant est égal à une journée de salaire mensuel. Selon votre situation, elle vous sera versée sous la forme :

  • D’une prime de précarité à la fin de votre contrat si vous êtes en contrat CDD.
  • D’une allocation de prospection pendant les périodes d’intermission si vous êtes en CDI.

Vous pourrez en bénéficier dans la limite de 3 mois. Vous avez aussi la possibilité en portage salarial d’opter pour le lissage de salaire. Cela vous assure de maintenir votre niveau de rémunération pendant les périodes de « creux ».

 

Quels outils pour optimiser vos revenus en portage salarial ?

Le portage salarial vous offre la possibilité de booster votre rémunération de différentes manières.

 

#1 Les frais professionnels

Vous pouvez récupérer un nombre important de frais liés à l’exercice de votre activité de salarié porté. Le défraiement vous permet de profiter d’une rémunération correspondant aux bénéfices réellement engendrés par votre activité. L’ensemble de frais déductibles ainsi que les barèmes de prise en charge sont disponibles dans notre procédure de gestion.

 

#2  La sous-traitance

Le système de la sous-traitance consiste à déléguer une partie ou la totalité d’une mission qui vous a été confiée à un autre indépendant. Tout au long de la mission, vous serez le chef projet et devrez veiller à ce que la prestation réalisée corresponde à la demande client. En apportant une affaire à cet indépendant, vous allez percevoir une commission sur sa prestation. La sous-traitance constitue un élément supplémentaire pour booster votre rémunération.

 

#3 Les chèques-cadeaux et chèques emploi service universel (CESU)

Comme tout salarié classique, en portage salarial vous bénéficiez des avantages qu’offre le comité d’entreprise. L’un d’eux est la possibilité de demander annuellement des chèques-cadeaux à hauteur de 171 €. Vous pouvez aussi faire une demande de chèques CESU pour financer des services à la personne dans la limite de 1830€ par an.

 

#4 L’épargne salariale

Certaines entreprises de portage salarial proposent des dispositifs d’épargne salariale à leurs portés (PEE et PERCO). Ces produits sont intéressants si vous souhaitez épargner une partie de votre facturation. Vous versez sur cette épargne les montants que vous souhaitez, puis votre entreprise de portage abonde cette somme à hauteur de 300%.

A lire aussi : les avantages du portage salarial

 

Peut-on cumuler chômage et rémunération en portage ?

Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous souhaitez reprendre une activité à travers la solution de portage salarial, vous avez la possibilité de cumuler vos allocations chômage avec les salaires perçus dans le cadre de votre activité d’indépendant. Le principe du cumul de l’ARE avec une rémunération en portage est possible sous conditions :

  • Un lien de subordination doit exister entre vous et votre société de portage. Vous devez donc être lié par un contrat de travail (CDD ou CDI) ;
  • Vous devez continuer d’être inscrit à Pôle-Emploi ;
  • Votre rémunération en portage ne doit pas dépasser 70% de votre salaire de référence ;
  • Vous ne devez pas dépasser le seuil des 110 heures / mois (temps partiel) travaillées.

Pour comprendre le fonctionnement, voici une vidéo explicative de l’Unédic

Le montant de l’ARE qui vous sera versé en complément de votre salaire sera calculé sur la base de votre salaire brut de référence.

 

Comment fonctionne le cumul-emploi retraite en portage salarial ?

Arrivé à la retraite, certains choisissent de garder un pied dans la vie active. Que ce soit par volonté de donner un nouvel élan à votre carrière ou de compléter vos revenus, le cumul emploi-retraite (CER) a été rendu possible par la loi de financement de la Sécurité sociale de 2009. Vous pouvez ainsi prendre votre retraite tout en reprenant ou en poursuivant une activité. Conciliant liberté et confort de vie, le portage salarial apparaît comme une solution adaptée pour tous les jeunes retraités souhaitant continuer une activité. Pour bénéficier du CER, vous devez respecter certaines conditions :

  • Avoir suffisamment cumulé de droits à la retraite pour percevoir une pension à taux plein ;
  • Avoir liquidé vos pensions auprès des régimes dont vous dépendiez ;
  • Avoir atteint l’âge légale de départ à la retraite (qui varie selon votre année de naissance).

Il existe trois modes de calcul pour cumuler votre retraite et les revenus de votre activité :

  • Le cumul emploi-retraite intégral qui s’adresse aux retraités dont l’activité professionnelle dépend du même régime que votre pension de retraite. Si vous répondez aux critères d’éligibilité, alors vous pouvez bénéficier du cumul intégral.
  • Le cumul emploi-retraite partiel, est mis en place si vous ne respectez pas l’une des conditions permettant le cumul avec une activité. Vos revenus seront plafonnés à 160% du SMIC.
  • Le cumul inter-régime concerne quant à lui les retraités qui reprennent une activité dont le régime est différent de celui qui vous verse votre pension. Le cumul inter-régime n’est pas soumis à plafonnement si vous respectez les conditions d’éligibilité.

Le cumul retraite avec une activité indépendante en portage salarial vous permet de continuer à être actif tout en déléguant votre partie administrative. Faire le choix du portage salarial, c’est opter pour la tranquillité.