Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

Guillaume Cairou interpelle les candidats à la présidentielle sur les nouvelles formes d’emploi

Vendredi, 3 mars, 2017
Guillaume Cairou président de Didaxis

Dans une tribune publiée sur Economie Matin, Guillaume Cairou président-fondateur de Didaxis- Hiworkers interpelle les candidats à la présidentielle sur les nouvelles formes d’emploi. Ces derniers ne doivent pas passer à côté ! Pourquoi ? Déjà parce que 13 millions de Français, soit 30% de la population active (enquête McKinsey 2016) sont indépendants. L’emploi figure, bien sûr, parmi les sujets prioritaires pour celles et ceux qui entendent mener notre pays vers de nouveaux horizons. À ce niveau, les défis sont nombreux : « il s’agit de penser les métiers de demain et les nouvelles manières de travailler, d’impulser mais aussi de libérer les talents et la forte envie d’entreprendre de nos concitoyens »  avance Guillaume Cairou.  

Ce dernier note que les candidats ont pris conscience des mutations du monde du travail.  « On ne saurait bouder notre plaisir de constater une avancée, aussi timide soit-elle », souligne Guillaume Cairou. Les candidats ont fait des propositions en ce sens : « François Fillon s’est fixé l’objectif ambitieux d’1 million d’indépendants en plus sur les cinq prochaines années, via notamment la création d’un statut de prestataire indépendant, Emmanuel Macron plaide lui en faveur d’un nouveau régime assorti d’une baisse des charges et d’une extension de la couverture chômage. Plus curieusement, Benoît Hamon soutient la mise en place d’un « statut social unique » de l’actif, tandis que Jean-Luc Mélenchon entend laisser les indépendants s’affilier au régime général. N’oublions pas Marine Le Pen, qui milite, à l’instar de tous les autres candidats, pour une refonte complète du RSI, un régime très justement honni et unanimement détesté par une écrasante majorité de ses affiliés (76% d’opinions négatives au troisième édition du baromètre du Syndicat des travailleurs indépendants) », résume le dirigeant du leader du portage salarial. La question essentielle de la protection sociale des travailleurs opérant en dehors du salariat qui se retrouve au cœur des programmes des prétendants à l’Elysée. «  Loin des postures faciles, des solutions alambiquées et des demi-mesures court-termistes, un dispositif existe sous nos yeux depuis des années et offre une réponse idéale à cette exigence légitime : le portage salarial », insiste Guillaume Cairou.

De quoi remettre le débat d’idée au cœur de la course dans un contexte marqué par les affaires politiciennes. « Ne cédons pas à une posture tristement française qui reviendrait à toujours voir le verre à moitié vide. Les lignes bougent et l’appel à plus de souplesse, tout en garantissant une solide protection aux indépendants, semble avoir été entendu. Reste désormais à accélérer et à implémenter ! » conclut Guillaume Cairou.

Pour lire la tribune dans son intégralité, c’est par ici