Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

Les marchés publics sont des opportunités business pour les travailleurs indépendants

Mardi, 14 mars, 2017

Entretien avec Carlos Arkache, Business Developer Secteur Public

Les marchés publics pèsent plus de 200 milliards par an. De quoi offrir de belles opportunités business aux travailleurs indépendants. Or, ces derniers sont souvent freinés dans leur élan. En cause, un parcours jugé laborieux, avec un résultat pour le moins mitigé. Nous avons rencontré Carlos Arkache, expert en marchés publics, qui livre ses conseils afin de diversifier son portefeuille d’activités. Et gagner de nouvelles parts de marché ! Entretien.

 

1.    Bonjour Carlos, vous nous en dites plus sur votre parcours ?

Titulaire d’un master de droit public, je me suis ensuite spécialisé en droit des marchés publics. Une fois diplômé, je suis entré à la ville de Paris en tant que juriste en charge des marchés publics. J’ai ainsi pu travailler sur une cinquantaine de projets dans différents secteurs (sécurité, formation, IT, fournitures, …) et gérer des budgets allant jusqu’à 20 millions d’euros. 

Au cours de cette expérience, j’ai constaté que les entreprises ne répondaient pas correctement aux appels d’offre publics. Les dossiers étaient souvent incomplets et/ou ne répondaient pas à la procédure en vigueur. En effet, répondre aux marchés publics est un métier et prend du temps. J’ai alors eu envie de me lancer en tant que freelance afin de leur fournir l’expertise nécessaire et proposer une véritable cellule d’appels d’offres externalisée. 

 

2.    En quoi consiste concrètement votre métier d’« expert marchés publics » ?

Aujourd’hui, j’accompagne des entreprises, de la recherche à la sélection de l’appel d’offre ainsi que la constitution des dossiers de réponse. Mon objectif est de rendre la commande publique beaucoup plus accessible

Par ailleurs, je forme et accompagne des travailleurs indépendants afin de leur permettre de remporter des appels d’offres publics. Cette activité est née de la rencontre avec Guillaume Cairou, président-fondateur de Didaxis- Hiworkers, très engagé sur le travail indépendant et les services innovants destinés aux freelances. J’y suis moi-même très sensible en tant qu’élu chargé du développement numérique et technologique à La Ferté-sous-Jouarre. L’un de mes projets consiste notamment à transformer une ancienne gare en espace dédié aux nouvelles formes de travail. Guillaume Cairou m’a alors proposé de créer une cellule « appels d’offres publics » afin de former et d’accompagner les freelances. 

 

3.    A quels besoins cette formation répond-elle ?

Les travailleurs indépendants ne savent pas toujours qu’ils ont accès aux marchés publics. Et quand ils veulent se positionner sur un appel d’offre, ils ne savent pas toujours s’y prendre. Or, ces appels d’offres sont de formidables opportunités business. Et comme la règlementation française est calquée sur le droit des marchés publics européen, connaître la procédure, c’est non seulement accéder à des nouveaux marchés en France mais également au niveau de l’Union européenne. 

A la clef, cette formation permet aux freelances d’accroître leurs capacités à remporter un marché public et donc de booster leur activité. La caution de Didaxis, leader du portage salarial, apporte du poids à la candidature des travailleurs indépendants sur de tels marchés. Appartenir à la communauté permet de renforcer la crédibilité de leur candidature et donc de rassurer les acteurs publics. Il faut voir que ces derniers font de plus en plus appel à des freelances car ils proposent des prix très compétitifs. 

Enfin, la démarche collaborative, qui fait partie de l’ADN de l’entreprise, permet une mutualisation des compétences. De quoi permettre à des travailleurs indépendants issus de tous horizons, de se rencontrer et de s’unir autour d’un projet d’appel d’offre qu’ils n’auraient jamais envisagé seuls. 

 

4.    Quels conseils donneriez-vous à un freelance qui souhaiterait répondre à un appel d’offre public ?

D’expérience, ma première recommandation serait de bien analyser le dossier et de prendre scrupuleusement connaissance de tous les documents du cahier des charges. Cela permet de bien calibrer sa réponse.  Il ne s’agit pas de se lancer à la va-vite. Il est préférable de s’abstenir si on ne dispose pas du temps et des ressources nécessaires.  

Autre conseil, personnalisez votre réponse. Chaque marché public est différent. Il ne s’agit pas de faire un copié-collé : votre réponse doit être adaptée au besoin exprimé de l’acheteur.

Enfin, j’invite les freelances à ne jamais abandonner, surtout dans les premiers temps ! Il existe une « période de rodage ». La réponse à un appel d’offre public est un exercice qui nécessite de l’entraînement.

Si j’ai bien un message à faire passer, c’est que les marchés publics ne sont pas une montagne insurmontable. Il s’agit d’un secteur règlementé, où chacun peut saisir sa chance s’il en maîtrise les codes. 

Il existe en France plus de 130 000 acheteurs publics. Au total, le marché pèse plus de 200 milliards par an. A vous de jouer !