Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

Quelle protection sociale pour les 13 millions de travailleurs indépendants ?

Mardi, 22 novembre, 2016

Selon la dernière étude du cabinet McKinsey, la France compterait près de 13 millions de travailleurs indépendants, un chiffre qui pose la question de leur protection dans un monde du travail en profonde mutation.

 

 

Le cabinet McKinsey s'est intéressé à l'importance du travail indépendant en France, à l'heure de l'essor des plateformes collaboratives telles qu'Uber, Airbnb et Deliveroo. Résultat ? La France compterait plus de 13 millions de travailleurs indépendants, soit 30% de sa population active.

 

Une définition large du travailleur indépendant 

 

Aujourd'hui on le sait, il n'est plus nécessaire de créer une entreprise pour devenir un travailleur indépendant, ni même d'en tirer la majorité de ses revenus. Pour arriver à cette estimation, le cabinet McKinsey a retenu une définition large du travailleur indépendant : un travailleur avec un haut degré d'autonomie et une relation contractuelle de court terme avec son client.

Sont donc concernés les professionnels libéraux, mais également les chauffeurs VTC, les particuliers qui louent leurs biens immobiliers sur Airbnb, les livreurs à vélo ou encore les travailleurs à domicile qui cumulent les employeurs.

 

Une situation choisie pour la majorité des Français

 

Si l'atomisation du travail indépendant et la précarisation des situations induites par l'essor des plateformes sont des éléments indéniables de la transformation du marché du travail, l'étude souligne cependant que 68% des travailleurs indépendants ont choisi de travailler de cette manière.

Loin du tableau sombre du travail subit, on s'aperçoit donc que la tendance au travail indépendant est un choix qui répond aux aspirations des travailleurs à devenir leur propre patron.

 

Une protection sociale qui doit s'adapter aux transformations du travail

 

La principale difficulté que pose cette explosion du travail indépendant tient essentiellement à l'adaptation nécessaire de la protection sociale des travailleurs. Après tout, il n'y a aucune raison qu'un chauffeur de VTC ait moins de droits qu'un salarié en CDI à temps plein, tant en matière de chômage que de formation professionnelle.

L'étude de McKinsey souligne que cette adaptation de la protection sociale constituerait une équation difficile à résoudre pour les pouvoirs publics. Pourtant les nouvelles formes d'emploi, tel que le portage salarial, ont réglé depuis des années cette question en garantissant aux indépendants les mêmes droits sociaux que ceux de salariés.

 

En cette période d'élections, les candidats devraient peut être jeter un oeil aux solutions qui fonctionnent ? 

 

Pour connaître tous les avantages du portage salarial cliquez ici.