Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

Intrapreneuriat : comment révéler votre talent ?

Jeudi, 20 avril, 2017

 

Si vous suivez l’actu de Didaxis, vous êtes familiers avec le concept d’entrepreneur. Jusque-là tout va bien. Cela dit, vous avez dû récemment entendre parler d’une nouvelle espèce : l’intrapreneur. Alors en passionnés que nous sommes, nous avons décidé de vous expliquer ce nouveau concept. 

 

 

Alors qu’est-ce que c’est un intrapreneur ? 

 

Si on s'attarde quelques secondes sur l'éthymologie, on fait le constat suivant :

Intra - preneur
Interne – entrepreneur

Donc, l’intrapreneur est un entrepreneur qui développe son projet au sein même de l’entreprise. Il n’a pas le statut de travailleur indépendant ni d’auto-entrepreneur puisqu’il travaille au sein de la structure qui l’emploie et qui s’intéresse à son projet. 

 

Jusque là vous suivez ? Bon, continuons. 

Pourquoi faire de l’intrapreneuriat ?

Dans la démarche d’entrepreneuriat, il arrive qu’on soit freiné par un certain nombre d’obstacles. On doute de la viabilité de notre projet ou on se décourage d’avance devant l'ampleur des tâches, notamment administratives. Certains hésitent même à se lancer par peur de perdre la protection sociale attachée à un emploi salarié

 Par ailleurs, il faut savoir qu'un certain nombre d’entrepreneurs lancent leur projet dans le même domaine d’activité que l’entreprise qu’ils viennent de quitter. 

Grâce à l’intrapreneuriat, vous n’avez pas besoin de quitter l’entreprise puisqu’elle vous accompagne et vous apporte le soutien nécessaire à votre démarche. De plus, l'intrapreneuriat permet de libérer le talent de chacun et donc de s'épanouir davantage dans sa vie profesionnelle. Il s'agit d'une exigence pour les Français aujourd'hui, et notamment les jeunes générations. 

 

Lire aussi : 32% des Français dans une dynamique entrepreneuriale. 

Intrapreunariat vs entrepreneuriat


Il y a quelques différences entre l’entrepreneuriat et intrapreneuriat. Bien entendu, votre indépendance est un peu plus limitée : vous n’êtes pas seul à avoir le pouvoir décisionnel, puisque vous développez le projet au sein de l’entreprise. Cependant, vous disposez d’une certaine autonomie et flexibilité : il s’agit bien de votre projet et après tout, si vous avez convaincu la direction, c’est pour une bonne raison.

Contrairement à l’entrepreneur, nous n’êtes pas seul à assumer tous les risques liés à votre projet, et notamment financiers. Vous ne risquez pas de tout perdre si votre projet peine à aboutir, et si vous peinez à trouver des investisseurs

Ces derniers vous feront d’ailleurs plus confiance, grâce à l’appui de l’entreprise d’accueil. Elle agit avec vous comme un garant pour les étudiants à la recherche d’un appartement. 

Puisque que vous êtes toujours au sein de l’entreprise et qu’elle vous soutient dans le projet, elle vous donne accès à des ressources déjà existantes : matériel informatique, fonds, conseils etc…

 

Soulignons que de plus en plus de salariés se tournent vers cette démarche. Et de plus en plus d’entreprises sont séduites !

 

Lire aussi : Travail, et si on se complimentait ? 

Vous ne nous croyez pas ? Démonstration.

 Chez BNP Paribas, Emmanuel de Lutzel, pionnier de l’intrapreneuriat social en France, a développé un projet de microfinance à l’étranger. Ce projet a permis de dégager plusieurs millions d’euros et de financer 1,5 million de microentrepreneurs dans plusieurs pays. 

Chez Leroy Merlin, Nicolas Cordier travaillait au marketing de l’entreprise développé des activités pour les personnes en situation de précarité de logement en France. Il a donc mis en place des partenariats avec des acteurs solidaires de terrain, notamment Emmaüs Solidarité. Formations et dons de près de 200 000 produits invendus ont permis de faciliter la vie à de nombreuses personnes. 

 

Et chez nous alors ?

Parmi les intrapreneurs de la communauté Didaxis, Clément Escande et Romain Souilliart à la tête de Find your Hunter, (Trouve Ton Chasseur en français) une plateforme qui met en relation des commerciaux indépendants et des recruteurs via le portage salarial. Grâce à cette plateforme, tous les commerciaux pourront recevoir une recommandation pour chaque mission qu’ils effectuent.

 Le but du projet ? "Nous voulons répondre à des problématiques déjà existantes au sein de l'entreprise, nous lancer sur des sujets qui nous passionnent et qui nous permettent de nous exprimer complètement. Nous avons à coeur de valoriser les métiers du commerce, et ce, peu importe le niveau d'études ou l'expérience. Nous nous adressons à tous les commerciaux  sur-motivés et qui ont envie de travailler d'une manière innovante", explique Romain Souilliart.

 

" Avec l'intrapreneuriat, le risque financier est minimisé et nous jouissons d'un réel confort grâce au soutien de l'entreprise. Didaxis nous a donné la chance de pouvoir développer notre projet", ajoute Clément Escande, qui parle d'un "cercle vertueux" pour l'entreprise et les intrapreneurs.

En somme, l’intrapreneur n’est pas moins créatif, autonome ou inspiré que l’entrepreneur. La démarche diverge mais à la clef, il s’agit bel et bien de libérer son talent et son envie d’entreprendre. ​

 

Restez connectés sur notre site, et n'oubliez pas de nous rejoindre sur Facebook et Twitter pour suivre toutes nos actualités !