Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

Freelances : A vos claviers, prêts ? Prospectez !

Mardi, 2 mai, 2017

En tant qu’indépendant, la prospection est un aspect central de votre vie. Cela vous permet de trouver des clients pour vous confier des missions, mais également de les garder. Pour autant, ne faites pas l’erreur d’arrêter de prospecter quand vous estimez avoir suffisamment de contacts. C’est une erreur de débutant.  

Les bases de la prospection


Prospecter efficacement va de pair avec prospecter intelligemment. Quand vous souhaitez contacter une personne ou une entreprise qui aurait potentiellement besoin de vos services, réfléchissez ! Rien ne sert de faire un exposé de vos compétences et de la plus-value que vous pouvez apporter à l’entreprise (ne prenez pas la grosse tête non plus…) si votre interlocuteur est le réceptionniste. Ciblez la personne à qui vous voulez vous « vendre »… et adaptez votre discours.

D’autre part, vous pouvez exploiter vos différents réseaux. Par exemple, vous pouvez « harceler » vos connaissances personnelles pour qu’ils vous adressent des personnes susceptibles d’être intéressées par vos services. Après tout, ça sert à ça aussi la famille. 

Mais prospecter c’est aussi un peu l’art de la séduction. Un sourire charmeur, une voix suave, et une sortie habile de votre carte de visite digne d’un prestidigitateur peuvent vous attirer les faveurs de clients potentiels que vous rencontrez. Vous pouvez aussi chouchouter les clients que vous avez déjà et leur murmurer discrètement à l’oreille qu’ils peuvent vous recommander à leur propre réseau peut aussi fonctionner.   

N’oubliez pas de laisser un peu de place au hasard, à l’aventure. Comme quand vous étiez étudiants, désespérés de trouver un stage, vous finissiez par envoyer des candidatures spontanées à toutes les entreprises que vous trouviez. Eh bien là, c’est pareil. Ca d’appelle la prospection « à froid ». Glagla. 

Et puis des fois, grosse surprise, il arrive que quelqu’un vous contacte directement, sans que vous ne l’ayez jamais prospecté avant. Juste parce qu’il ou elle a entendu parler de vous. Et, il faut le reconnaître, dans ces moments, on est trop content. Tellement content qu’on peut faire un truc comme entamer une danse de la victoire. Bref on est content. 

 

Lire aussi : Travail : et si on se complimentait ? 

 

N’en profitez pas pour vous reposer sur vos lauriers

Et oui, c’est bien gentil de passer une bonne partie de votre temps à prospecter mais devinez quoi : ce n’est jamais fini ! Vous ne pouvez pas décemment recontacter un client après un certain temps pour lui demander s’il a besoin de vos services. 

 Attention, entretenir son réseau ce n’est pas seulement demander régulièrement s’il y a du travail. Bien sûr que non bande de mal élevés ! C’est aussi demander ou envoyer des nouvelles. Vous pouvez recommander quelqu’un par exemple. Si un ou une de vos collègues indépendant(e)s propose un service différent du votre susceptible d’intéresser votre réseau, n’hésitez pas à lui en faire profiter. Vous serez peut-être un jour très content qu’on en fasse de même pour vous.  

Dans certains corps de métier, entretenir le lien avec des indépendants dans le même domaine d’activité peut s’avérer bénéfique également. Par exemple, vous êtes traducteur juridique freelance, et malgré votre diplôme ronflant au nom pompeux, comble de l’horreur, vous séchez net sur un problème de traduction. Garder et entretenir le contact avec vos anciens camarades de promotion dans ce genre de situation sauvera une mission à plus d’une occasion. 

 En sommes, entretenir votre réseau et jouer habillement avec ses ficelles fait qu’on se souviendra de vous et de la qualité de votre travail mais permettra aussi d’établir une relation de confiance entre vous et ceux avec qui vous interagissez. Sachez qu’un client aura tendance à revenir régulièrement vers vous s’il a confiance en vous. 

 

Lire aussi : Freelances : 5 qualités que vous devez avoir 

 

Mais ça ne me laisse plus le temps de travailler tout ça !

 

Pas de panique. Tous les travailleurs indépendants le font, c’est que ce n’est pas irréalisable. Le seul conseil qu’on peut vous donner c’est d’y croire. Parce qu’y croire et avoir confiance en vous, c’est déjà savoir ce que vous valez
Toutefois, si comme pour votre Community Manager préférée, l’administration et les chiffres c’est comme lire du chinois (sauf si vous parlez chinois bien sûr), vous pouvez toujours vous tourner vers le portage salarial

Puisque vous n’avez pas à assumer la casquette administrative et financière de votre activité, vous pouvez commencer par arrêter d’acheter des casquettes, c’est ringard. Ensuite, ça vous permet de ne pas avoir l’impression de vous noyer sous les tâches à réaliser. Vous pouvez prospecter et travailler sur vos missions en toute tranquillité. De rien ! 

 

Lire aussi : Le portage salarial en bref 

 

Maintenant que tout clair, à vos cartes de visite, prêts ? Prospectez !  

 

Si cet article vous a plu, n'oubliez pas de nous rejoindre sur Facebook et Twitter pour suivre toutes nos actualités !