Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

Acteurs de l'emploi : bâtissons le travail de demain

Lundi, 20 mars, 2017

Les nouvelles formes d’emploi s’immiscent toujours plus dans les débats publics. Un sujet ambitieux, sinon incontournable pour notre société qui tombe ses habits d’hier pour revêtir sa parure de demain. C'est d'ailleurs ce qu'a rappelé Guillaume Cairou en tant que dirigeant du leader du portage salarial et mentor à la CCI. Ce dernier a été invité à débattre avec les candiats à l'Elysée.

 

Retrouvez l'intervention de Guillaume Cairou à la CCI  ici

 

"Il n’est plus raisonnablement question de douter que le coworking, le crowdworking, le CDI intérimaire, les groupements d’employeurs, ou le portage salarial, soient des formes « de plus en plus établies », pour reprendre entre autres, les mots de professionnels de l’emploi, tels que Christophe Catoir, président du groupe Adecco", expose Guillaume Cairou. Ce dernier s'enthousiasme que les Français redonnent du sens au travail et retrouvent du plaisir à travailler, notamment en exerçant une activité indépendante.

 

Guillaume Cairou décrypte les atouts des nouvelles formes d'emploi

 

​"Il s’agit donc pour les professionnels de l’emploi et plus particulièrement de l’emploi indépendant, de faire un effort de pédagogie afin de promouvoir ces nouveaux modes de travail qui restent encore méconnues mais suscitent l’adhésion des Français, pour un peu qu’ils soient informés de leur existence" ajoute Guillaume Cairou. Ce dernier souligne notamment les résultats de l’étude Adecco de décembre 2016:  64 % des personnes en CDI et 49% des personnes hors CDI déclarent  « être plutôt favorables ou tout à fait favorables pour s’installer à leur compte ».

 

L’enjeu est donc de proposer une vision adaptée aux enjeux du marché et de répondre aux besoins des Français, notamment en matière de protection sociale et d'accompagnement. "Un effort de prospection dans lequel la Fédération des Entreprises de Portage Salarial (FEPS) s’est engagée et qui transparaît également dans le Manifeste pour l'emploi proposé par Prism'emploi, l'organisme patronal du travail temporaire présidé par Gille Lafon", souligne le président de la FEPS.

 

Ce dernier invite à un dialogue constructif avec toutes les parties prenantes, notamment sur la formation, un des axes de mobilisation coordonnée à activer dès à présent." Aucun acteur ne saurait pêcher par orgueil et proposer à lui seul une solution unique pour l’emploi de demain"souligne Guillaume Cairou qui rappelle que "les nouvelles formes d’activité sont des gisements de croissance : 1,3 millions d’emplois pourraient être créés d’ici 2025"

"Ne tardons pas à faire converger des outils comme l’intérim, le portage salarial et les autres formes de non standard employment", conclut le président de la FEPS. 

 

Pour lire en intégralité la tribune de Guillaume Cairou, c'est ici